mise en ligne du Courrier d’Éthiopie – journal hebdomadaire éthiopien de langue française – années 1926 à 1936

GALLICA, bibliothèque numérique de la Bibliothèque nationale de France, a mis en ligne le Courrier d’Éthiopie, hebdomadaire de langue française publié en Éthiopie de 1913 à 1936. La collection proposée commence par un exemplaire unique pour l’année 1926 et se poursuit jusqu’à avril 1936, à la veille de la prise d’Addis Abeba par l’armée fasciste italienne. L’ensemble est riche de 415 volumes. Les lacunes sont cependant nombreuses. Ainsi aucun volume n’est proposé pour les années 1930 et 1933. Les dernières années sont les plus complètes.

Liste des exemplaires disponibles par année:1926: 1 ex; 1927: 50 ex.; 1928: 48 ex.; 1929: 50 ex.; 1930: 0 ex.; 1931: 25 ex.; 1932: 34 ex.; 1933: 0; 1934: 78 ex.; 1935: 99 ex.; 1936: 30 ex.

Références sur l’histoire de ce périodique:
Alain ROUAUD, 1994, “Un journal éthiopien en langue française: Le Courrier d’Éthiopie, 1913-1936”, in Proceedings of the 11th International Conference of Ethiopian Studies (ed. by Bahru Zewde, Richard Pankhurst, Taddese Beyene), Addis Ababa, Institute of Ethiopian Studies, vol. 1, pp. 711-724.
Alain ROUAUD, 2003, “Le Courrier d’Éthiopie”, in Encyclopaedia Aethiopica, vol. 1, pp. 810-811.

Consulter Le Courrier d’Éthiopie sur Gallica

C’est une mine d’information sur la construction de l’Éthiopie contemporaine qui est offerte au feuilletage et à la recherche. D’un numéro à l’autre de cet hebdomadaire (tiré le vendredi) qui deviendra bihebdomadaire (mardi et vendredi) à partir de 1932, donne à lire l’histoire internationale et la chronique locale, à différentes échelles, à différents rythmes.

On voit monter l’inquiétude sur les conséquences de la crise économique, la menace des dictatures fascistes et l’impuissance de la communauté internationale assemblée à Genève à la Société des nations face aux arguties mussoliniennes qui mèneront à l’invasion de l’Éthiopie, prélude à la seconde guerre mondiale. Des chroniques culturelles sont alimentées par des auteurs occasionnels, expatriés de passage ou résidents permanents, qui partagent leurs centres d’intérêts: la chasse, l’archéologie, le théâtre, les sports, la littérature. Les colonnes fourmillent de brèves informations, très précieuses pour l’historien, qui rendent compte des arrivées et départs de diplomates ou de membres éminents de la communauté des entrepreneurs étrangers. On y apprend les nominations ou remplacement de dignitaires. Les rubriques de nécrologie, carnet des naissances, annonces d’événements divers dessinent par touche la vie d’une communauté cosmopolite fondée sur les transits de la liaison ferroviaire de Djibouti à Addis Abeba.

C’est aussi une source importante pour l’histoire économique par les tableaux d’évolution des cours sur les différents marchés des matières premières exportées et produits de consommation courante importées. Les pages publicitaires, copieusement garnies, sont aussi des indications d’une prospérité autant vécue que fantasmée.

Votre journal préféré

Le Courrier d’Ethiopie

____

BI-HEBDOMADAIRE

____

vous tient au courant de tout

mise en ligne de traités magico-religieux éthiopiens

La plateforme Gallica, bibliothèque numérique de la Bibliothèque Nationale de France propose plusieurs manuscrits éthiopiens numérisés. Depuis octobre 2012 quatre textes magico-religieux manuscrits sont consultables et téléchargeables.

En voici la liste et les descriptions, telles qu’elles sont données par les notices détaillées. Chaque document peut être feuilleté en sélectionnant les flèches avant ou arrière.

ms. Ethiopien 402

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b52500974f

ms. Ethiopien 647

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b52501192p

ms. Ethiopien 648

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b52500966x

ms. Ethiopien 452

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b52500665b

Signalons aussi que l’ouvrage de Déborah Lifchitz, Textes éthiopiens magico-religieux, Institut d’Ethnologie, 1940, est aussi disponible sur cette même plateforme. http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k26162n

Notice du ms. Ethiopien 402

Titre : Malke’a šeʿel, Maṣḥafa faws, Prières magiques, Haṣura masqal, Salām à Phanüel, Ḥasāba ḥemum, Chronologie des rois d’Ethiopie, Malke’ de Phanüel

Date d’édition : 1801-1900

Type : manuscrit

Langue : amh

Format : Parchemin. – 47 feuillets + une feuille de garde initiale et quatre feuille de garde finales. – . Ff 1-7 : 105×148 mm, deux colonnes, 14 lignes; ff. 8-47 : 100×150 mm, sans colonnes; ff. 8-17 : 23 à 27 lignes; ff. 18-23 : 16 lignes; feuillets 24-30 : 23 à 27 lignes; feuillets 31-41 : 22 lignes; feuillets 42-47 : 23 lignes. – Plats en bois; dos recouverts de cuir

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/btv1b52500974f

Source : Département des Manuscrits, Ethiopien 402

Description : 1. Malke’a šeʿel en l’honneur de l’image de la vierge. 2. Livre de médecine, Maṣḥafa faws. Recueil de recettes et de prières magiques, les premières en amharique , les seconde en guèze. Le livre est attribué au prophète Jérémie. Remède contre le mal de tête;Remède contre la maladie des yeux;Remède contre le goître;Remède contre la toux;Remède contre la maladie qui fait tomber les cheveux par endroits;Remède contre le mal aux reins;Remède contre les démons;Remède contre la maladie meč;Remède pour l’homme dont la fortune a été dissipée;Remède contre les sorcier;Remède contre la syphilis;… 3. Recueil de prières magiques. 4. Prière magique contre les démons, appelée masṭema gānem, “engloutisseur des démons”, pour tous les jours de la semaine. 5. Prière dite “rempart de la croix”. Editée dans D. Lifchitz, Textes éthiopiens, pp 87-183. 6. Salām à Phanüel. 7. Prière contre l’hémorragie, accompagnée d’un tableau magique et suivie du récit de la guérison de la femme malade. 8. Traité de divination dit “comput du malade”. 9. Chronologie des rois d’Ethiopie depuis Yekuno Amlāk jusqu’à Ménélik II. 10. Trois prières magiques. 11. Malke’ de Phanüel.

Notice du ms. Ethiopien 647

Titre : Prières et recettes magiques – Divination

Date d’édition : 1801-1900

Type : manuscrit

Format : Parchemin. – 62 feuillets. – F. 1 x 11 : 90 x 127 mm ; f. 12-21 : 87 x 130 mm ; f. 22-35 : 93 x 135 mm ; f. 36-49 : 85 à 92 x 112 à 117 mm ; f. 50-58 : 90 x 108 à 125 mm ; f. 59-62 : 95 x 130 mm. – Plats de bois, dos en cuir

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/btv1b52501192p

Source : Département des Manuscrits, Ethiopien 647

Provenance : bnf.fr

Description : 1. (f. 1r) Mafteḥe šerāy 2. (f. 22r) Petites prières et formules magiques 3. (f. 36r) Prières et recettes magiques 4. (f. 42v) Comput des toiles, ḥasāba kawākebt 5. (f. 50r) Prières magiques avec (f. 51v) un tableau magique 6. (f. 52r) Recette pour protéger la tête 7. (f. 52r) Comput du voyage, ḥasāba fenot 8. (f. 53v) Prière magique pour rendre impuissant 9. (f. 54r) Comput d’Aristote 10 (f. 55r) Comput de la victoire 11. (f. 57v) Prière pour semer la discorde entre deux personnes 12. (f. 58r) Prières magiques 13. (f. 62r) Recettes

Notice du ms. Ethiopien 648

Titre : Mélanges

Date d’édition : 1901-2000

Type : manuscrit

Langue : Persan

Format : Parchemin. – 90×120 mm. – 47 feuillets + une feuille de garde et deux feuilles de garde finale. – Manuscrit de six mains différentes. – Plat de bois, dos en cuir

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/btv1b52500966x

Source : Département des Manuscrits, Ethiopien 648

Provenance : bnf.fr

Description : 1. ʿEṣa dabdābê, recettes magiques. 2. Ṣalota ʿeṭjān, prières de l’encens. 3. Fragments d’un sawāsew. 4. Hymne ṭabiba ṭabibn. 5. Prière magique pour éliminer les charmes, mafteḥê šerāy. 6. Prière contre le budā. 7. Prière contre la colique. 8. Prières et recettes contre le budā, le forgeron et l’eǧa sabe’.

Notice du ms. Ethiopien 451

Amulette
Amulette
Source: gallica.bnf.fr
Titre : Amulette

Type : manuscrit

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/btv1b520010060

Source : Département des Manuscrits, Ethiopien 451

Description : Amulette confectionnée de deux découpages en parchemin, en forme de croix. Les carnets de la Mission Dakar-Djibouti indiquent que les manuscrits Ethiopien 451 et Ethiopien 452 ont été acquis ensemble et forment une seule amulette. Voici la façon de l’utiliser, d’après les carnets : “Quand on lit sur le rouleau le texte écrit en rouge, il faut regarder le groupe de cinq images en couleur rouge ; quand on lit le texte écrit en noir, il faut regarder le groupe de cinq images où la couleur noire est la plus apparente”.

 

Notice du ms. Ethiopien 452

Titre : Prières et recettes magiques. Syllabaire

Date d’édition : 1901-1933

Type : manuscrit

Format : Parchemin. 165 x 490 mm. Rouleau

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/btv1b52500665b

Source : Département des Manuscrits, Ethiopien 452

Provenance : bnf.fr

Description : Cote d’acquisition : 224 a

Description : 1. Recette et prière magique pour chasser les démons. 2. Prière et recette magique pour chasser les diables. 3. Syllabaire éthiopien (incomplet), accompagné de notes en amharique. A signaler : a) un dessin magique. b) la première partie du texte est écrite en rouge, la deuxième en noir. Les carnets de la Mission Dakar-Djibouti indiquent que les manuscrits Ethiopien 451 et Ethiopien 452 ont été acquis ensemble et forment une seule amulette. Voici la façon de l’utiliser, d’après les carnets : “Quand on lit sur le rouleau le texte écrit en rouge, il faut regarder le groupe de cinq images en couleur rouge ; quand on lit le texte écrit en noir, il faut regarder le groupe de cinq images où la couleur noire est la plus apparente”.


Analecta CornuAfricae

La Corne de l’Afrique est une aire régionale située à l’articulation de plusieurs mondes, au carrefour des voies de circulation anciennes de la mer Rouge, de l’Océan indien, des affluents du Nil et du grand Rift est-africain. Dans des conditions environnementales très contrastées où se côtoient haute montagne et plaine désertique, une grande variété d’organisations sociales y ont vu le jour et se sont transformées au gré des contacts, échanges, conflits et influences extérieures. Le christianisme, l’islam et le judaïsme s’y confrontent et y dialoguent depuis le Moyen-Age, interagissent avec les structures locales de savoir et de pouvoir et ont transporté l’usage de l’écriture au cœur des pratiques de représentation. Mais ces généralisations offrent une image ordonnée et cohérente très loin des réalités plus turbulentes et imprévisibles qui composent le passé de cette région et ses évolutions actuelles.