mise en ligne du Courrier d’Éthiopie – journal hebdomadaire éthiopien de langue française – années 1926 à 1936

GALLICA, bibliothèque numérique de la Bibliothèque nationale de France, a mis en ligne le Courrier d’Éthiopie, hebdomadaire de langue française publié en Éthiopie de 1913 à 1936. La collection proposée commence par un exemplaire unique pour l’année 1926 et se poursuit jusqu’à avril 1936, à la veille de la prise d’Addis Abeba par l’armée fasciste italienne. L’ensemble est riche de 415 volumes. Les lacunes sont cependant nombreuses. Ainsi aucun volume n’est proposé pour les années 1930 et 1933. Les dernières années sont les plus complètes.

Liste des exemplaires disponibles par année:1926: 1 ex; 1927: 50 ex.; 1928: 48 ex.; 1929: 50 ex.; 1930: 0 ex.; 1931: 25 ex.; 1932: 34 ex.; 1933: 0; 1934: 78 ex.; 1935: 99 ex.; 1936: 30 ex.

Références sur l’histoire de ce périodique:
Alain ROUAUD, 1994, “Un journal éthiopien en langue française: Le Courrier d’Éthiopie, 1913-1936”, in Proceedings of the 11th International Conference of Ethiopian Studies (ed. by Bahru Zewde, Richard Pankhurst, Taddese Beyene), Addis Ababa, Institute of Ethiopian Studies, vol. 1, pp. 711-724.
Alain ROUAUD, 2003, “Le Courrier d’Éthiopie”, in Encyclopaedia Aethiopica, vol. 1, pp. 810-811.

Consulter Le Courrier d’Éthiopie sur Gallica

C’est une mine d’information sur la construction de l’Éthiopie contemporaine qui est offerte au feuilletage et à la recherche. D’un numéro à l’autre de cet hebdomadaire (tiré le vendredi) qui deviendra bihebdomadaire (mardi et vendredi) à partir de 1932, donne à lire l’histoire internationale et la chronique locale, à différentes échelles, à différents rythmes.

On voit monter l’inquiétude sur les conséquences de la crise économique, la menace des dictatures fascistes et l’impuissance de la communauté internationale assemblée à Genève à la Société des nations face aux arguties mussoliniennes qui mèneront à l’invasion de l’Éthiopie, prélude à la seconde guerre mondiale. Des chroniques culturelles sont alimentées par des auteurs occasionnels, expatriés de passage ou résidents permanents, qui partagent leurs centres d’intérêts: la chasse, l’archéologie, le théâtre, les sports, la littérature. Les colonnes fourmillent de brèves informations, très précieuses pour l’historien, qui rendent compte des arrivées et départs de diplomates ou de membres éminents de la communauté des entrepreneurs étrangers. On y apprend les nominations ou remplacement de dignitaires. Les rubriques de nécrologie, carnet des naissances, annonces d’événements divers dessinent par touche la vie d’une communauté cosmopolite fondée sur les transits de la liaison ferroviaire de Djibouti à Addis Abeba.

C’est aussi une source importante pour l’histoire économique par les tableaux d’évolution des cours sur les différents marchés des matières premières exportées et produits de consommation courante importées. Les pages publicitaires, copieusement garnies, sont aussi des indications d’une prospérité autant vécue que fantasmée.

Votre journal préféré

Le Courrier d’Ethiopie

____

BI-HEBDOMADAIRE

____

vous tient au courant de tout